MUMS IN JOBS #4 : MAGALI & BIOBULLE

Aujourd’hui, nous sommes allés à la rencontre de Magali , une mum active d’une petite fille de 10 mois et depuis peu à la tête de sa micro-crèche biobulle

Voilà près de 9 années que Magali vit dans le quartier de Neudorf avec son mari et depuis 10 mois avec leur petite fille !

Après une maitrise de sciences et un master en management , Magali est devenue directrice de supermarché puis contrôleuse de gestion et contrôleuse de Gestion Région, c’était même la première femme en France à exercer ce métier mais elle comprit vite pourquoi, des horaires fous, des déplacements en permanence. Si le travail était intellectuellement stimulant, elle passait aussi sa vie dans les avions et les hôtels. Il y a 2 ans, elle prend un congé sabbatique et part 6 mois seule en Océanie, son rêve d’enfant !  Une belle occasion de se poser sur sa vie et de réfléchir à ce qu’elle allait faire. Clairement, son travail n’avait plus de sens. Elle ressentait le besoin de faire quelque chose qui serait en accord avec ses valeurs.

Après un court passage dans l’enseignement à l’université, elle constate vite qu’elle ne parviendra pas à faire bouger les lignes comme elle le souhaite (classes inversées, casser le clivage sachant-apprenant…), elle prend donc un autre chemin, celui d’une grossesse et c’est la révélation 🙂

MIS : Quelle Mum es tu ?

Une maman aimante et prévenante, assez fusionnelle, qui aime que tout soit sous contrôle. Mais j’essaie de ne pas virer psychorigide !

MIS:  Quelle qualité souhaites tu que ta petite retienne de l’éducation que tu lui donnes ?

La bienveillance, c’est essentiel à mes yeux. 

MIS: Un accouchement compliqué et de gros soucis pour trouver une structure de garde correspondant à tes valeurs ont chamboulé tes plans  professionnels et ton rapport à ton métier tu as décidé de te lancer dans l’aventure de l’entreprenariat, peux tu nous en dire plus ?

Je cherchais un mode de garde qui conviendrait à mes valeurs et à ce qui m’importe dans mon quotidien : une nourriture 100% bio, une pédagogie prônant l’autonomie de l’enfant, plutôt Montessori, et une structure s’intégrant dans des considérations environnementales. Je n’en ai pas trouvé à Strasbourg ! J’ai donc décidé de me lancer dans l’aventure !

Comme dans beaucoup d’expérience d’entreprenariat, cela a commencé par de gros questionnements. Sans expérience dans la petite enfance, je me demandais si je serais capable de mener à bien ce projet. La première étape a donc été de bien s’entourer, notamment de personnes bénéficiant d’une solide expérience dans ce secteur. Je me suis également inscrite au CAP petite enfance, pour pouvoir travailler au sein de mes structures si besoin mais aussi et surtout pour être légitime aux yeux des parents qui me font confiance. J’ai eu de la chance dans le déroulement de mon projet, j’ai vraiment rencontré des personnes qui m’ont accompagnées et co-construit ce projet avec moi par pure sympathie, notamment le gérant d’un réseau de micro-crèches bilingues qui partage les mêmes valeurs que moi. C’est un peu le parcours du combattant pour ouvrir une micro-crèche! Mais quand un projet fait sens, cela nous donne une énergie insoupçonnée 😊La première crèche Biobulle ouvrira donc ses portes le 2 septembre 2019 au 1 place saint aloise à Neudorf ! Elle sera comme je l’aurais souhaitée pour ma fille : 100% bio & éco-responsable, aux pédagogies alternatives, notamment Montessori.

MIS: Qu’est-ce que Biobulle apportera de plus aux enfants ?

  • Une équipe de qualité:  1 éducatrice et 3 auxiliaires de puériculture pour 11 enfants, c’est plus que la moyenne, mais cela nous permettra de faire des sorties quotidiennes et cela nous permet aussi de conduire un projet pédagogique de qualité .
  • Un environnement 100% bio , repas bio de saison et locaux.
  • Un espace sensoriel pour éveiller, notamment un espace Snoezelen (espace multi sensoriel)
  • L’aménagement éco-responsable (matériaux utilisés comme du bois bruts, chauffage au sol ), un grand confort et sain …
  • Ouvrir aussi sur un axe secondaire pour ne pas être exposés à une forte pollution que l’on trouve sur les grands axes.

MIS : Qu’est-ce que tu aimes dans ce nouveau métier ?

En premier lieu le fait de travailler pour moi sur un projet qui a du sens ! Je n’ai pas l’ambition de révolutionner le secteur de la petite enfance, mais si je peux développer un réseau qui sera plus en phase avec les nouvelles attentes des parents, je serai comblée !ça a quelque chose de magique de voir une idée se concrétiser! J’ai vraiment envie de proposer un lieu unique en son genre, qui réunira tout ce qui se fait de mieux pour le développement des enfants. Je suis convaincue que beaucoup de parents ont la même vision et les mêmes attentes que moi, je commence déjà à le constater avec les premières inscriptions.

MIS : Qu’est-ce qui est le plus important pour toi dans une micro-crèche comme Biobulle ?

Evidemment, le bien-être des enfants. Pour que cela soit possible le choix de l’équipe est essentiel, notamment de la responsable pédagogique. On peut avoir la plus belle crèche du monde avec le projet pédagogique le plus qualitatif qui soit, si l’équipe ne correspond pas aux valeurs de la structure et ne fait pas vivre le projet pédagogique, cela ne servira à rien. Comme dans tous les secteurs d’activités, ce sont les hommes et les femmes qui font la différence et rendent un lieu exceptionnel ! C’est pourquoi j’ai choisi une responsable pédagogique qui partage les mêmes valeurs que moi et qui aura à cœur de faire vivre le projet pédagogique.

MIS : Quelle relation souhaites tu avoir avec les futurs parents ?

Avant tout une relation basée sur la confiance. Avant d’être la créatrice des micro-crèches Biobulle (plusieurs ouvertures sont prévues), je suis une maman. J’ai besoin de sentir que mon enfant est bien, j’ai besoin d’être rassurée.  Pour nous parents, récupérer le soir un enfant épanoui, souriant, et éveillé est un vrai bonheur. C’est cette relation de confiance dans la bienveillance que je souhaite instaurer avec les futurs parents.   

MIS: Toi même tu as grandi dans une famille qui t’a inculquéE des valeurs ? laquelle reste la plus présente et la plus importante à tes yeux ? Comment utilises-tu cette valeur dans ton métier au quotidien ?

Je pense que c’est le respect et la transparence. Mes parents sont des personnes très honnêtes et j’avoue que c’est un prérequis essentiel pour moi dans toutes mes relations, perso ou pro. J’ai besoin de savoir que je peux avoir 100% confiance dans les personnes avec qui je travaille, et réciproquement. Pour moi, c’est la condition sine-qua-none d’une relation de travail saine et constructive. Dans le quotidien, j’ai pour habitude de dire les choses avec bienveillance, qu’elles plaisent ou non. J’attends la même chose de mes collaborateurs. Les échanges  sont essentiels pour s’améliorer.

MIS: Quel est le conseil que tu donnerais aux Mums voulant se lancer dans l’aventure de  l’entreprenariat ?

De s’armer de patience (ce qui n’est pas ma qualité première il faut bien l’avouer !) et de bien s’entourer. Ce second point est essentiel pour traverser les petits coups de mou inévitables lorsque l’on crée son entreprise. Il y aura des périodes d’euphorie totale, et à l’inverse, des périodes de démobilisation. Il est important, pendant ces moments, de pouvoir compter sur des personnes (associés ou proches) qui vous reboostent.

MIS: Comment gères tu ta vie professionnelle et ta vie de Mum active ?

Euh…. Joker !!!!:-)  C’est encore un peu compliqué car je souhaite passer un maximum de temps avec ma petite, je ne la fais garder que 3 matinées par semaine. De fait, ma vie est un peu un marathon en ce moment ! J’ai la chance d’avoir des parents à la retraite qui sont très présents et me permettent de travailler en gardant ma fille à la maison lors des périodes de rush. Sinon dès que ma fille dort je travaille !

TES COUPS DE CŒUR ? 

#Un hôtel (ou plusieurs) que tu pourrais dire « kids – friendly » en dehors de Strasbourg (ça peut être partout dans le mooooonde entier ) ?

Mon coup de cœur de cette dernière année pour partager un bon moment en famille : les villas Bahiazul à Fuerteventura. Chacune est composée d’une piscine, d’un barbecue, de plusieurs chambres et d’un jaccuzi pour les parents ! possibilité de prendre une formule pension complète si on souhaite se reposer totalement, sinon la villa est équipée pour cuisiner.

Un Bon Plan resto (ou plusieurs) « kids- friendly » et « mums happy » où tu prends plaisir à aller avec ta petite ?

L’artichaut grand rue et la Coccinelle quand j’ai envie de me faire un restaurant bien fat 😊

Une recette rapide et simple que tu aimerais partager ?

C’est très basique mais c’est une recette facile et équilibrée : des lentilles corail avec des courgettes, de la crème de coco et du curry ! Agrémentée d’un peu de poulet pour ceux qui le souhaitent.

Pour contacter Magali et la crèche Biobulle Neudorf (ouverture le 2 septembre prochain):

1 place Saint-Aloise

67100 STRASBOURG

Tel. 06 47 69 52 87

sur le site MUMS IN ICI

ZOOM SUR :  QU’EST-CE QU’UNE MICRO CRÈCHE ?

Une micro-crèche est une structure dédiée à l’accueil d’enfants âgés de 2 mois et demi à 3 ans révolus qui ne reçoit que 11 enfants max. Cet effectif restreint permet de regrouper les enfants dans une section unique, quel que soit leur âge.

La CAF (Caisse d’Allocations familiales) participe au financement des micro crèches, souvent en versant directement aux familles CMG (Complément de libre choix du mode de garde) de la PAJE (Prestation d’accueil du jeune enfant) : la participation financière des familles est calculée selon des modalités propres à chaque gestionnaire.

Une famille peut avoir recours à une micro-crèche et à une garde à domicile, le cumul du CMG (Complément de libre choix du mode de garde) de la PAJE (Prestation d’accueil du jeune enfant) peut être possible sous certaines conditions.

 

 

 

Rechercher un article

Suivez-nous !

Ne manquez aucune actualité !