PORTRAIT DE DADS #2 : NICOLAS

On découvre Nicolas, un papa passionné par le jeu et le partage avec ses enfants
Nous te laissons te présenter !

Je suis papa de 2 enfants, un petit garçon de 5 ans, et une grande fille de 9 ans. Nous sommes une famille recomposée et j’ai donc une belle fille de 12 ans également, mais qui ne vit pas avec nous puisqu’elle vit avec son papa. Famille recomposée sous-entend que je n’ai pas mes enfants tous les jours avec moi mais cela colle parfaitement à mon rythme de vie car je suis dans les forces armées et que je me retrouve parfois à ne pas pouvoir être avec eux pendant la semaine. De ce fait, je profite d’être à fond avec eux le week-end.

MIS: Quelles sont les valeurs / émotions qui te caractériseraient le plus ?

Je dirais que c’est la loyauté. Déjà par mon métier, car sans loyauté, on n’y arrive pas. La loyauté ausi envers mes enfants et puis la loyauté dans mon couple. Sans loyauté, on ne peut pas avancer.

MIS: Quel type de dad es-tu ?

Je suis un dad joueur ! Il va y avoir des moments où je vais m’imposer de les laisser car ils ont besoin d’apprendre par eux-mêmes, mais j’ai ce besoin de leur apporter quelque chose, et le faire par le jeu principalement.

MIS: Comment as-tu géré le jour où tu es devenu dad ?

Ça été un énorme bouleversement sensoriel, il m’a fallu une heure et demi pour arrêter de pleurer !:-)

MIS: Qu’est-ce que tu aimes faire par-dessus tout ? Qu’est ce qui te révolte le plus ?

Le jeu, j’adore partager avec le jeu. Je ne sais pas rester seul, et le jeu me permet de partager. Concernant ce qui me révolte le plus, c’est l’ignorance et le non-respect.

MIS: Une soirée entre copains, tu fais quoi ?

La plupart des soirées entre amis, ce sont des soirées d’échange, on partage autour de nos passions, et de notre métier, puisque nous sommes tous du même cercle. Tout cela autour d’une bière ou d’une bouteille de vin, mais cela reste une soirée cosy entre mecs. Ça peut être dans un parc, un bar sympa, mais aussi sur le trottoir d’une rue entre 22h et minuit:-)

MIS: Si tu dois t’évader, tu fais quoi ?

Pour me vider l’esprit, je peins. Les figurines avec lesquelles je joue sont souvent brutes, sans couleurs, donc je les peins, avec un film devant moi.

MIS: Est-ce que tu as un bon plan à Strasbourg ?

C’est compliqué puisque cela fait 4 mois que nous sommes à Strasbourg. Je dirais que l’endroit où j’aime passer du temps c’est la place Kléber. Quand je rentre en train, je me pose place Kléber avec un café et je regarde les gens passer…une petite respiration.

MIS: Ton livre du moment ?

En ce moment, je lis le premier tome des « affaires de cthulhu ». C’est de la Science-Fiction, et j’adore ça.

MIS: C’est toi qui choisis le film, vous allez voir quoi ?

Ce sera forcément de la Sciences Fiction. Ce que j’aime beaucoup regarder, ce sont les Marvels du moment et le dernier Star Wars !

MIS: Pour toi, c’est quoi Être un dad en 2018 ?

C’est savoir s’adapter aux enfants de 2018. Être capable de faire comprendre à ses enfants nos décisions sans les imposer.

MIS: Quelle est la recette qui les bluffent ?

Le bœuf bourguignon ! Tous mes enfants l’adorent.

MIS: Quelle place à le réseau des MUMS ?

Il prend un peu plus de place en ce moment. Je l’ai connu grâce à Laura, ma moitié. C’est un chouette lien d’informations, de connexion, de communication.

MIS: Si tes enfants devaient retenir quelque chose de ton éducation, se serait quoi ?

La loyauté.

MIS: C’est quoi tes petits trucs pour t’organiser ?

Déjà j’appelle ma femme tous les jours, donc on organise le weekend pendant les 5 jours.

MIS: Une journée canon ?

C’est un partage avec ma femme et mes enfants, et avoir fait en sorte que tout le monde se sente bien. Ce sont des jeux, des sorties, des moments plus intimes avec l’un et l’autre.

MIS: Tes vacances idéales ?

Ce sera au camping, quand les enfants pourront s’épanouir avec d’autres enfants, dans la région de mon enfance, la Vendée.

MIS: Tu te vois où dans 5 ans ?

Déjà à Strasbourg, même si je travaille à Belfort. Je me vois plus avec mes enfants. Je ne serai plus soldat, pour être plus avec eux.

MIS: Quel est l’aspect le plus difficile dans l’éducation d’un enfant ?

C’est de se faire comprendre. Nous, adultes, nous comprenons des choses par rapport à ce qu’on a vécu et pas par rapport à ce que nos enfants ont vécu, et c’est le plus compliqué pour moi.

MIS: Comment tu arrives à prendre du temps pour toi ?

En réalité, j’en ai pour moi toute la semaine avec mon métier…

MIS: Comment tu gères les conflits avec les petits ?

Je n’ai pas forcément de conflits, mais plus des frustrations par rapport à des règles que j’impose. Ils sont encore jeunes et les conflits ne sont pas encore présents, mis à part avec ma fille, où je passe par la discussion pour gérer cela.

MIS: Qu’est-ce que vous aimez faire en couple ?

On aime sortir, et partager un moment qu’il soit qu’à nous. Ça peut être autour d’un verre ou d’un apéro à discuter.

MIS: Quels conseils tu donnerais à un futur papa ?

S’armer de patience et se dire que le devenir de ses enfants n’est que le reflet de ce qu’il lui aura inculqué.

Merci à Nicolas et HumansOfStrasbourg !

Rechercher un article

Suivez-nous !

Ne manquez aucune actualité !