MUMS IN JOBS : JULIE & JAM PHOTO

A la rencontre de Julie, une mum à la vie passionante qui nous parle de son métier de photographe et de vie de femme entrepreneur...

Un matin de mai, au Loft, nous accueillons Julie, une pétillante petite blonde, enseignante de la langue de Shakespeare et surtout photographe qui s’est -enfin-lancée dans l’aventure de l’entreprenariat avec Jam Photographie et qui nous parle de son parcours et d’un petit bout de sa vie, si riche …:-)

Julie, Alsacienne depuis toujours est une mum superactive de 2 kids. Après des études dans les ressources humaines, elle commence sa carrière dans le monde de l’interim pendant 5 ans puis celui de l’ imprimerie Offset dont elle garde le souvenir génial d’un métier passionant.

Après la naissance de sa fille, son mari a une opportunité professionnelle à Casablanca et ils partent donc immigrer  au Maroc (attention pas expatriés et c’est bien différent).

Ils vendent leur appartement et tout ce qu’ils ont ici, et partent avec leur petite de presque 3 ans au Maroc.

Au Maroc, elle ressent rapidement le besoin de retravailler  et rejoint le lycée Français International de Bouskoura  (nouveau poumon vert de Casablanca) comme professeur d’anglais.

Julie nous raconte qu’elle a beaucoup aimé l’enseignement, autant qu’elle est tombée amoureuse du Maroc.

Au bout de 8 ans, malgré l’amour du Maroc très fort, la France manque à la petite famille et ils décident de rentrer à Strasbourg !

MIS : Quelle mum es tu ? 

Je suis devenue la maman que je suis aujourd’hui, très rigide initialement, et avec mon deuxième je me suis libérée, je me suis plus ouverte sur les besoins de son enfant, les conseils c’est bien mais c’est aussi bien d’écouter son sens de maman à l’intérieur de soi.

MIS:  Quelle qualité souhaites tu que tes enfants retiennent de l’éducation que tu leur donnes ? 

La curiosité, certains pensent que c’est un défaut mais moi je trouve que c’est une vraie qualité, accepter tout le monde, sans préjugés. La fameuse bienveillance vient aussi de la curiosité . Se nourrir de ttes les expériences possible. Ça fait des enfants un peu caméléon. Le pendant négatif c’est que les enfants ont peut être tendance à mettre leur personnalité de côté.

MIS: Ton séjour à Casablanca t’a permis de te lancer réellement et de vivre de ta passion?

A Casablanca , c’est une galeriste qui  me donne ma chance. J’ai présenté mon travail grâce à une association de préservation du patrimoine (Casa mémoire). Plusieurs fois, j’ai exposé pour eux , au Maroc ça va très vite.

Une amie strasbourgeoise qui travaille au Maroc m’a introduite auprès des instituts français au Maroc. Cette opportunité m’a permise de développer mon portfolio  lifestyle, je  commence alors à faire des portraits , abordable pour des familles marocaines  .

Tu as toujours fait de la photo et tu es issue d’une famille très ‘photo’ , la photo professionnelle devenait une évidence…?

En rentrant en France, tout en poursuivant en tant que formatrice, je voulais avoir une place significative dans la vie des gens en immortalisant un instant de leur vie. Même si j’avais une certaine expérience en photographie pour avoir exposé régulièrement, je n’avais pas créé de structure en France et j’ai attendu d’avoir fini d’installer ma famille pour me lancer dans l’aventure de l’entreprenariat avec JAM.

MIS: Tu as une anecdote à nous raconter ? 

Lors d’une séance avec une famille de 5 enfants dont un dernier-né garçon, une petite fille de 5 ans refusait obstinément de se mettre dans le cadre (même pour des photos nos posées), je lui ai donc proposé de devenir mon assistante et au bout d’un moment tout en continuant à prendre des photos alors que la famille était installée pour poser je lui ai demandée si elle voulait la prendre elle-même. Quand elle a mis l’oeil dans l’objectif, je lui ai demandé si elle n’avait pas le sentiment que sa famille était incomplète comme cela. Elle est tout naturellement allée s’asseoir sur les genoux de sa maman et j’ai su par la suite que cela avait vraiment apaisé son sentiment d’abandon (cette maman m’écrit encore régulièrement).

Crédits Photos: JAM PHOTOGRAPY

MIS : Qu’est-ce que tu aimes dans ton métier ?

L’aspect un peu thérapeutique que j’évoquais  à l’instant dans l’anecdote de la petite fille qui prend sa place dans la fratrie.

Mais c’est avant tout des rencontres, que ce soit avec des professionnels ou des particuliers, j’aime la confiance qui va se créer avec la personne avec laquelle je vais travailler, qui va se laisser aller, se lâcher avec moi. C’est pas tous les jours qu’on a la chance de faire un métier humain, avec des humains, pour des humains. C’est une relation directe.

MIS : Qu’est-ce qui t’inspire dans ton travail de photographe ? 

Je suis inspirée par la photographie japonaise , la photographie urbaine japonaise et notamment les photos de Depardon qui sont en one shot, je suis de cette école de la spontanéité. D’ailleurs JAM signifie improviser après tout!

Inspirée par l’architectural, mes photos sont souvent très graphiques. Sublimer l’humain dans un décor simple ou sublimer le décor simplement avec de l’humain.

MIS : Quelle est ta particularité ? Celle qui fait que tes clients te veulent toi et pas une autre photographe ?

Si on choisit Jam, par exemple pour un événement comme un mariage c’est que l’on a envie d’avoir mon regard subjectif de photographe plus que juste des photos. C’est ce regard spécifique qui donne leur caractère à mes images.

Crédits Photos: JAM PHOTO

MIS: Toi même tu as grandi dans une famille qui t’a inculqué des valeurs ? laquelle reste la plus présente et la plus importante à tes yeux ? Comment utilises-tu cette valeur dans ton métier au quotidien ? 

La communication . C’est plutôt la relation que j’ai eu avec mes parents qui m’a appris la communication. Une famille s’éduque ensemble

MIS: Quel est le conseil que tu donnerais aux Mums voulant se lancer dans l’entreprenariat ?

D’avoir l’aval de toute la famille. Avant de me lancer nous en avons discuté en famille, pas évident d’être absente les week end, certains soirs..il me fallait le go de ma famille !

MIS: Comment gères tu ta vie professionnelle et ta vie de Mum active ?

J’ai de la chance d’avoir une grande fille très responsable qui m’aide beaucoup avec son petit frère et qui me permet donc d’avoir beaucoup de libertés:-)

Crédits Photos: JAM PHOTO

TES COUPS DE CŒUR ?

#Un hôtel (ou plusieurs) que tu pourrais dire « kids – friendly » (ça peut être partout dans le mooooonde entier ) ?

Le paradis qu’est la Ferme Berbère route de l’Ourika à Marrakech (appelez Majd de ma part ), le Maroc est une destination multiple et une des plus variées au monde.

Un Bon Plan resto (ou plusieurs) « kids- friendly » et « mums happy » où tu prends plaisir à aller avec les kids ?

Oui le concept resto sans kids ! on leur commande un deliveroo et nous on va au resto sans eux, concept fantastique car tout le monde est content !  Le Chut sinon 🙂

Une recette rapide et simple que tu aimerais partager ?

Ben oui  -plutôt un concept ! Le petit déjeuner diner : un bol de céréales, des toasts le dimanche soir et hop au lit !

Crédits Photos: JAM PHOTO

Pour contacter Julie : +33 6 46 85 91 85 – https://www.jamphoto.net

Suivez la sur Instagram car un concours est en préparation : @juliejamphoto

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher un article

Suivez-nous !

Ne manquez aucune actualité !